Comment se deplacer en Martinique ?

Catégories Voyage

Perle française des caraïbes, la Martinique accueille chaque année des milliers de voyageurs curieux ou déjà conquis par leurs visites précédentes, qui viennent de la métropole, mais aussi des quatre coins du monde. Rien d’étonnant à cela tant les attraits de l’ile sont nombreux et l’accueil chaleureux réservé par ses habitants envers les touristes qui y accostent et y atterrissent  y contribue lui aussi fortement.  De nombreuses raisons peuvent nous pousser à attiser notre envie de découvrir ces lieux de rêve. Car non contente d’offrir des paysages et des fonds marins rivalisant de splendeur aux yeux de ses contemplateurs, la Martinique peut aussi s’enorgueillir de sa culture créole, de son folklore et bien sûr de sa gastronomie. Dans cet article, retrouvez quelques conseils concernant les transports qui s’y révèleront très utiles, que ce soit la première fois que vous découvriez l’ile ou que vous soyez un visiteur régulier.

Comment circuler dans l’ile ? 

Il existe bien un réseau de transports en commun sur l’ile, mais il reste insuffisant si vous voulez pouvoir vous rendre partout et à toute heure. Aussi, le mieux est de louer un véhicule dès sa sortie du quai ou de l’aéroport, pour trouver le meilleur rapport qualité prix sur place, rendez-vous sur https://www.jumbocar-martinique.com/fr/location-voiture-martinique-pas-cher. Si vous ne voulez pas perdre trop de temps dans les transports, nous vous recommandons en premier lieu d’éviter les axes principaux durant les heures de pointe. En effet, la Martinique n’échappe pas aux ralentissements dont les habitants des grandes métropoles sont coutumiers. 

Car bien que le réseau principal soit bien entretenu et en bon état, le nombre cumulé des voitures des habitants et des touristes à tendance à saturer les grands axes. Concernant les routes secondaires, adoptez une conduite souple et ne forcez pas sur l’accélérateur, ceci pour deux raisons principales qui sont causées par le climat et la flore locale. En premier lieu, les nids de poule et autres petits pièges routiers peuvent apparaitre très vite, favorisés en cela par les fortes pluies qui peuvent s’abattre sur la région. Mais cela est aussi dû aux ondulations de terrain causées par l’activité sismique des volcans présents dans l’archipel. Les intempéries, courtes, mais intenses, qui se déclenchent régulièrement dans la région, couplées à son fort couvert forestier peuvent également entrainer des chutes d’arbres sur la chaussée. Vous l’aurez donc compris, plus que jamais, adopter une conduite prudente et des vitesses mesurées vous éviteront des mésaventures qui risqueraient de gâcher votre séjour. 

Concernant, l’essence, la majorité des stations services pratiquent le service à la pompe sur l’ile et la subsistance de cette pratique n’est pas dénuée de charme.  Cependant, ces mêmes stations sont dépourvues de service automatisé, ce qui se traduit concrètement par une impossibilité de faire le plein après 21 h dans de nombreuses parties de l’ile. Par conséquent, il faudra être prévoyant et se réapprovisionner régulièrement, ou alors réserver un jerrican de secours afin d’éviter les pannes sèches. 

Maintenant affranchis de ces petites spécificités locales, vous pouvez désormais vous consacrer à l’établissement de vos itinéraires et partir à la découverte des trésors martiniquais.